( 28 juin, 2009 )

la honte

 

On regarde derrière nos fenêtres fermées

les pauvres hères fumant des cigarettes.

Indifférents à ces regards qui les guettent

ils envoient les volutes bleutés dans l’air glacé.

Dans les salons flambent le feu de la cheminée

les maisons ont revêtu les habits de fête.

De l’autre côté, brille quelques piécettes

que les vitres givrées ne peuvent dissimuler.

Piètre obole des passants compatissants,

conscience tranquille mais regards fuyants

ne se souciant d’ accorder plus de compassion.

Sont ils suffisant ces fonds de porte monnaie

pour aller perdre la raison dans la boisson?

Dans la nuit des cigarettes se consumaient…

Pas de commentaires à “ la honte ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|